Présentation


Pour Christophe Colomb la Jamaïque est "la plus belle île jamais vue : montagneuse.... avec des vallées, des champs et des plaines", qui s'étend à 145 km au sud de Cuba, est par sa taille la troisième plus grande île des Caraïbes (250 km de long et 60 de large). De forme ovoïde, elle recèle une étonnante diversité de terrains et de végétation.

La plaine côtière est bordée de baies ; au sud, les bandes sont longues et droites. La plupart des stations balnéaires se trouvent sur la côte nord, où la végétation est luxuriante et les plages recouvertes de sable blanc. L'intérieur est sculpté de vallées profondes, comme Cockpit Country et sa topographie "en panier d'œufs". Les montagnes, qui s'élèvent graduellement de l'ouest, culminent avec les Blue Mountains, à l'est (le point culminant est le Blue Mountains Peak, 2 200 m).
 
La Jamaique - Montego Bay
La Jamaique - Ocho Rios
Intitulé officiel : Jamaïque

Capitale : Kingston (666 041 habitants)

Population : 2 950 210 habitants



Population et ethnies : La population noire d'origine africaine est la plus représentée sur l'île, s'en suit les Occidentaux et les Chinois.



Superficie : 11 425 km²



Politique : La Jamaïque est indépendante et membre du Commonwealth depuis 1962. Reconnaissant le souverain britannique comme chef d'État, la Jamaïque est une monarchie constitutionnelle qui fonctionne sur les bases du parlementarisme britannique.



Reine : Élisabeth II

Gouverneur : Patrick Allen

Premier ministre : Andrew Holness



Langue officielle : Anglais



Principales activités : L'agriculture et le tourisme représentent à eux deux un quart des emplois de Jamaïque.



Principaux partenaires : États Unis, Canada et Chine.
La Jamaique - Negril Rick Cafe
La Jamaique - Reach Fall
HISTOIRE : 



1000 avant J.-C. :
Le peuple taïno s'est établi en Jamaïque vers l'an 1000 avant notre ère sur un territoire qu'il a appelé Xamayca, « la terre du bois et de l'eau ».



1494 : Découverte de l'île par Christophe Colomb et revendication de propriété de l'île dés 1509. La population déjà sur place, les Arawaks, sera décimée par la maladie, l'esclavage et la guerre. Certains ne trouvaient une issue à leur condition servile que dans le suicide. C'est en 1517 que l'Espagne achemine en Jamaïque les premières soutes d'esclaves africains.



1655 : En mai 1655, une expédition britannique s'empare de l'île, encore peu peuplée, après avoir échoué à prendre Saint-Domingue. Les espagnols s'enfuient après avoir libéré leurs esclaves. Dispersés dans la jungle, ils créent des dizaines de villages secrets sur le versant nord des Blue Mountains  où sera cultivé plus tard le café "Jamaica Blue Mountain" et dans le "Pays Cockpit". Pendant un siècle et demi, ces deux zones serviront, grâce à leurs nombreuses caches, de base arrière aux nombreuses révoltes d'esclaves marrons.

En 1657, l'amiral Robert Blake disperse la flotte espagnole. Le gouverneur de la Jamaïque invite les boucaniers, parmi lesquels beaucoup d'Irlandais de la Barbade, à s'établir à Port Royal, pour la défendre. En 1657 et 1658, les espagnols, venus de Cuba échouent dans leurs tentatives de reconquête de la Jamaïque, lors des batailles d'Ocho Rio et Rio Nuevo. La Jamaïque devient la capitale des pirates, corsaires et boucaniers ayant créé des établissements dans la baie de Campêche pour le "bois de teinture".



À la fin du XVIIIème siècle : l'île comptait 300 000 esclaves ; au début du XIXème siècle, la population noire était en proportion de 20 contre 1. Une série de révoltes suivit. Durant cette époque, les Britanniques eurent beaucoup de mal à traquer les nègres marrons, ces esclaves qui réussissaient à s'enfuir.



1833 : Après l'abolition de l'esclavage, les affranchis quittèrent les plantations pour s'établir sur des terres inoccupées de l'intérieur du pays, ruinant l'économie fondée sur les grandes exploitations de canne à sucre. L'économie resta néanmoins dominée par une minorité de planteurs blancs et la population noire commença à se rebeller contre les mesures discriminatoires dont elle faisait l'objet. Devant l'indifférence du gouvernement britannique, une rébellion éclata à Morant Bay en 1865, suivie par un mouvement de révolte qui s'étendit à tout le pays. Cette rébellion aboutit à l'abolition de l'Assemblée locale et à l'établissement d'un gouvernement colonial relevant de la Couronne. Elle ne fut finalement maîtrisée par les autorités britanniques qu'en 1884.



1962 : La Jamaïque gagna son autonomie au milieu des années 1940. Les premières élections au suffrage universel eurent lieu en 1944. L'indépendance obtenue le 6 août 1962, la Jamaïque demeura membre du Commonwealth. Le premier Premier ministre de la Jamaïque indépendante fut le travailliste Alexander Bustamante.

La Jamaïque est un pays d'émigration massive. À la fin du XIXème siècle et au début du XXe siècle, de nombreux Jamaïcains émigrèrent en Amérique centrale, à Cuba et en République dominicaine pour trouver du travail dans les plantations de bananes et de canne à sucre. Au Royaume-Uni, États-Unis et Canada une forte diaspora jamaïcaine est présente notamment à New York, Miami, Chicago et Hartford.
La Jamaique - Excursion en 4x4
La Jamaique - Roxborough
ART ET CULTURE :



Les plus anciens témoignages artistiques en Jamaïque sont des sculptures et des pétroglyphes Taïno. L'héritage espagnol se limite à quelques frises en pierre pour une église inachevée de Sevilla la Nueva. Des recherches récentes suggèrent que ces frises pourraient être un don de sculpteurs Taïno aux conquistadors. Pendant la période esclavagiste, l'héritage culturel africain est totalement prohibé. On suppose que certains éléments artistiques qui ressurgissent après l'émancipation doivent provenir d'une tradition souterraine assez tenace pour résister à la destruction complète.



L'art jamaïcain ne se dégage des mouvements européens qu'à partir des années 1920 avec les artistes du courant intuitif, souvent rattaché à l’art naïf et au mouvement rastafari.



La danse est un élément important de la culture jamaïcaine. Avec l'arrivée du christianisme, des rythmes et mouvements folkloriques s'étaient associés aux célébrations chrétiennes. Plus récemment, les danses s'associe de plus en plus à la musique jamaïcaine, particulièrement le dancehall.



Les danses créoles jamaïcaines intègrent des éléments des cultures européennes et africaines. Des exemples sont les danses Jonkonnu, Bruckin's, Pukkumina, et Dinkie mini. Les danses sociales qui sont dérivées d'Europe sont souvent accompagnées de chansons et de jeux.



La musique, notamment le reggae et son inspirateur Bob Marley sont certainement les éléments qui ont fait d’une petite île des Caraïbes, une des références qui inspire des artistes du monde entier. La musique est omniprésente en Jamaïque, on peut en entendre partout et tout le temps dans le pays.
FETES ET FESTIVALS :



6 février : Commémoration de l’anniversaire de Bob Marley. Il s’agit de quatre jours de fête et de musique à St-Anne, lieu de naissance du chanteur.



8 avril : Carnaval de Jamaïque dure 9 jours mettant en scène les meilleures expressions artistiques comme la danse, les concours de déguisements et une « guerre de bandes ».



6 août : Jour de l’Indépendance. Comme pour le Carnaval, de nombreux chars colorés, des groupes de déguisés et de musiques parcourent les rues de Kingston.



Troisième lundi d’octobre : On y célèbre le Jour des Héros Nationaux, un jour lors duquel le pays entier se souvient de ses 7 héros nationaux.
GASTRONOMIE :



La gastronomie jamaïcaine est d'une grande diversité dû à son multi-culturalisme et sa grande variété de fruits et légumes. On y retrouve des influences africaines et anglaises essentiellement. La base de la cuisine jamaïcaine est très saine et elle est constituée de poisson, volaille, riz, légumes, fruits et épices. Ce qui caractérise le mieux la cuisine jamaïcaine est sa grande diversité d’épices, telles que gingembre ou curry. Le poivre de Jamaïque est mondialement connu par son goût piquant et son arôme fort.



Dans les plats typiques de la région ont retrouve du porc au poivre de Jamaïque, chutney de papaye verte, lapin au rhum, tortilla jamaïcaine, sumario. Pour accompagner ces plats,on sert habituellement un pain fait avec du yucca.



Bien évidement dans les boisons typiques de l'île nous retrouvons le rhum et la liqueur de café.










FAUNE ET FLORE :



Le climat luxuriant a permis à de nombreuses espèces de plantes et d'animaux de se développer en Jamaïque, même si l'habitat humain qui s'y est installé depuis 500 ans a dévasté de larges portions du territoire et éradiqué de nombreuses espèces.



Si on y trouve plus de vingt espèces de chauves-souris, le seul mammifère indigène est le lapin de Jamaïque, une espèce en voie de disparition. Le pays abrite de très nombreux reptiles comme : les crocodiles, iguanes, lézards, grenouilles, et serpents (non venimeux), ainsi qu'une quantité impressionnante d'oiseaux.







ACTIVITES :



La Jamaïque à bien plus que des plages paradisiaques à vous proposer. Nous vous présentons une petite sélection d'activités phares de l'île.



- Le musée de Bob Marley. Vous ne pourrez pas passer à côté de la légende du magicien si vous venez sur l'île, connut pour ses chansons revendiquant l’amour, la paix, le respect et la tolérance. Ses chansons continuent en effet d’être diffusées tous les jours et nombreux sont les fans qui se rendent chaque année en Jamaïque pour découvrir les endroits où il a vécu et travaillé.



- La distillerie Appleton Estate. La Jamaïque est réputée pour l’originalité de ses rhums qui sont reconnus et appréciés depuis plusieurs siècles pour leur puissance aromatique. Existant depuis 1749, la distillerie Appleton Estate est la plus vieille et la plus célèbre de l’île. Située sur un vaste domaine de la vallée de Nassau, celle-ci élabore ses rhums à partir d’une dizaine de variétés de canne à sucre.



- La plantation de Café Blue Moutain. Le meilleur au monde selon une réplique de James Bond 007 dans « Vivre et laisser mourir ». Mais étant très recherché, c’est aussi l’un des plus chers ! Cultivés à 2200m d’altitude dans les Blue Mountains (montagnes tapissées de végétation luxuriante), les caféiers bénéficient d’un sol très riche. Il en résulte alors un café à la douceur extraordinaire …



- La demeure de Devon House. Monument emblématique de Kingston, celle-ci a été construite en 1881 par George Stiebel, le 1er jamaïcain noir à être devenu millionnaire.



- Port Royal, le repaire des pirates. Aujourd’hui petit village de pêcheurs tranquille, Port-Royal était au XVIIIème siècle la ville la plus dépravée de toute la chrétienté. Principal repaire des corsaires battant pavillon britannique, elle regorgeait alors de tavernes, bordels et salles de jeux.