La meilleure façon de découvrir...




Comment s'y rendre :




Air France assure des liaisons quotidiennes vers Fort-de-France, Pointe-à-Pitre et Saint-Martin.

Corsair assure des liaisons quotidiennes au départ de Paris, le lundi pour un départ de Nantes et le mercredi pour un départ de Toulouse vers la Martinique. Corsair assure aussi des liaisons au départ de Paris tous les jours, le mardi au départ de Nantes et le mercredi au départ de Brest vers la Guadeloupe.

Air Caraibes assure des liaisons quotidiennes au départ de Paris vers la Martinique et la Guadeloupe.

D’autres compagnies desservent les Antilles Françaises avec une escale KLM (escale à Amsterdam) pour Saint-Martin.

Continental Airlines (escale à Newark) pour Saint-Martin. Il existe de nombreux vols charters au départ de Paris et de la province.



Temps de vol : 8h30


Compagnie Villes de Départ Jour de départ
Paris
Jour d'arrivée
Antilles
 Jour de départ
Antilles
Jour d'arrivée
Paris
Air France Paris quotidien quotidien quotidien J+1
Air Caraïbes Paris quotidien quotidien quotidien J+1
Corsair Paris quotidien quotidien quotidien J+1
           

Il existe de nombreux pré-acheminements au départ des principales villes de province. Beaucoup sont gratuits (Selon conditions, nous consulter).
Les plans de vols sont donnés à titre indicatif et sont susceptibles d'être modifiés.
Distillerie Martinique - Credit IRT OT Martinique
Marché Martinique - Credit IRT OT Martinique

Les tarifs indiqués sur les différents hébergements "de ... à ..." incluent les vols internationaux, les transferts ainsi que 7 nuits. Ces tarifs représentent le prix d'appel de l'hôtel en basse saison. Ceux-ci vous permettant de mieux appréhender le coût de chacun des hôtels.
Nous vous invitons à nous contacter afin d'établir ensemble votre programme ou de créer vous même votre voyage avec notre système de réservation en ligne.


La meilleure saison : Situées au sud du tropique du Cancer, les Antilles françaises sont soumises au climat tropical, qui distingue deux phases. La saison sèche (ou carême) a lieu de Novembre à Mai. Chaleur constante (25°C) que la brise des alizés rend très agréable, pluies rares, sous forme de brèves averses qui rafraîchissent bien, c’est la saison préférée des vacanciers! La saison des pluies court entre Juin et Octobre. Les averses sont alors quasi quotidiennes et souvent généreuses. La chaleur est alourdie par l’humidité ambiante. Cette période est celle des éventuels cyclones. Par chance, les terres habitées sont souvent épargnées. Certains, hélas, frappent : les vents, qui peuvent souffler jusqu’à 200km/h, occasionnent des dégâts considérables. Contrairement à l’idée reçue, la saison des pluies n’est pas synonyme de vacances gâchées. La nature vivifiée, les ciels lourds qui alternent avec des bleus profonds, le renouveau des torrents et cascades des forêts agrémentent assurément le séjour.
Village créole Hotel Martinique - Credit IRT La Pagerie
Faune - Credit IRT La Pagerie


La Durée :
 

7 jours est la durée minimale d’un séjour aux Antilles, pour un laps de temps si court, l’aspect balnéaire est privilégié sur la destination. 
14 jours est la durée idéale pour découvrir une île ou bien effectuer un combiné de 2 à 3 îles (Par exemple : Guadeloupe + Martinique).

Comment circuler ? Dans les îles taxis et bus assurent des liaisons entre les différents villages. Les tarifs des taxis sont comparables à ceux de la métropole. En revanche, les bus sont particulièrement bon marché. En avion, plusieurs compagnies aériennes assurent les liaisons entre les différentes îles des Caraïbes (Air France, Air Guadeloupe, Air Martinique). Attention la franchise de bagages peut être limitée à 10 kg par passager.
Les navettes aériennes entre Saint-Martin et Saint-Barthélemy sont fréquentes et le vol dure 10 minutes. La Guadeloupe est à 45 min de vol de Saint-Barthélemy en vol direct. Au départ de Saint-Martin, on peut se rendre à Saint-Barthélemy en ferry. L’aller-retour coûte environ 60 €. La location de voiture est une pratique courante et facile puisque toutes les compagnies ont des bureaux à l’aéroport, en ville et dans les grands hôtels. Attention, en haute saison, il est recommandé de réserver longtemps à l'avance.

Vue de nuit sur hôtel à St Barth - Credit IRT Eden Rock
Restauration hotel - Credit IRT Le Toiny

A ne pas manquer à la Guadeloupe :

Pointe-à-Pitre
plus grande municipalité de l'île, la petite ville se parcourt facilement à pied. Elle est délimitée au Nord par deux boulevards et à l'Ouest et au Sud par le port et l'océan. Le centre principal est la place de la Victoire, grand espace vert planté de hauts palmiers, bordé de cafés, de manguiers et de la sous-préfecture. La meilleure façon de découvrir Pointe-à-Pitre c'est de faire le tour de ses marchés ceux de Mam Reo, de la Darse et le marché couvert (épices, poupées créoles et punchs artisanaux) sont à ne pas manquer.
Le parc national de la Guadeloupe est à découvrir en empruntant le sentier qui mène à la Soufrière. Véritable forêt paradisiaque avec des ruisseaux, des bananeraies. Du sommet, le panorama est superbe mais les vents sont violents! Ne pas oublier la Maison du Volcan : l'exposition permanente consacrée à la volcanologie et aux éruptions de la Soufrière et de la montagne Pelée.

Terre-de-Haut
C'est la plus grande des îles qui composent l'archipel des Saintes. Son paysage est composé de hautes collines, de baies profondes, et de magnifiques criques qui en font un havre de paix. Le Bourg est un charmant village, aux rues étroites bordées de maisons typiques.

A ne pas manquer à Saint-Barthélemy :

Gustavia : Wall House, le fort Gustave, l'anse de Grand Galet (plongée et baignade) et de nombreux spots de plongée tout autour de Gustavia.
Saint-Jean : Excursion au col de la Tourmente.
De Lorient à Grand-Cul-de-Sac : l'église, le cimetière et l'école, Marigot, l'anse Maréchal, Grand-Cul-de-Sac et Grand-Fond: baignade, planche à voile et plongée.
Salines : L'anse de Grande-Saline, excursion à Gouverneur.
L'anse des Flamands : Balades à pied et à cheval
Colombier : L'anse de Colombier, plongée, la table d'orientation
Corossol : Saint-Louis, Inter Oceans Museum

Bar de plage Saint Martin - Credit IRT Le Domaine le Lonvilliers
Mets locaux Saint Martin - Credit IRT Le Domaine le Lonvilliers

A ne pas manquer à Saint-Martin :

Marigot :
possède une ambiance cosmopolite. Au sud de la ville, la marina de Port-la-Royale et ses boutiques de luxe attirent une clientèle aisée depuis peu. Le musée de Saint-Martin retrace l'histoire de l'île. Le quartier de la place du marché avec ses melons, bananes et fruits tropicaux, situé sur le port propose un spectacle pittoresque. Près de là se trouve le Fort Saint-Louis (ou Fort Marigot), vieille bâtisse du XVIIIe siècle qui domine la ville et offre un superbe panorama sur la baie.
Le pic du Paradis : point culminant de l'île (425 m), situé à 3,5 km de Marigot. Outre la vue superbe, c'est également le point de départ de plusieurs sentiers de randonnée pour se rendre à l'étang aux poissons, la vallée verdoyante de Colombier ou les marais salants de Salt Pond.
Grand-Case : deuxième localité française après Marigot, village charmant. Ses petites maisons en bois, ses jardins fleuris d'hibiscus et sa belle plage de sable fin en font un lieu de séjour agréable et authentique.
Cul-de-Sac : petit hameau au Nord Est de l'île. Il permet d'explorer l'anse Marcel, la plus belle baie de Saint-Martin, véritable port naturel. C'est également l'endroit d'où partent les bateaux en direction de l'îlet Tintamarre, île peu fréquentée où les fonds marins raviront les plongeurs.
Basses Terres : situées entre les parties françaises et hollandaises, elles sont composées de baies et de plages séparées par l’étang de Simsonbaai. Les plus beaux paysages de la baie Rouge sont la grotte sous-marine du Trou à Diable, la falaise aux oiseaux, la pointe Plum, la baie Longue et la Cupecoy Beach, (succession de criques dominées par les falaises roses).
Philipsburg  s'organise autour de deux rues principales : Frontstreet et Backstreet, tandis que Wathey Square regroupe la majorité des boutiques destinées aux touristes. Mélange de maisons colorées traditionnelles, petites églises blanches et hôtels de luxe. A visiter, le Sint Maarten Museum avec ses collections reflétant la culture de l'île ; les ruines du Fort Amsterdam, au Sud-est, qui offre une agréable vue ;  le zoo et le jardin botanique.
Oyster Pond : petit port de plaisance sauvage, situé à la frontière franco-hollandaise. A voir, au Nord-est de la baie des îlots de rochers vierges, habités par quelques cactus et également la plage de Dawn Beach aux eaux calmes turquoises.

Sport nautique - Credit IRT Radisson
Sainte Lucie - Credit IRT Almond Morgan Bay

A ne pas manquer à la Martinique :

Fort-de-France
: agglomération la plus importante des Antilles françaises (150 000 habitants). La cité devint la capitale économique et culturelle de l'île après l'éruption de la montagne Pelée qui raya Saint-Pierre de la carte en 1902. Construite sur une plaine marécageuse, la ville et son port offrent un cadre animé que vient tempérer La Savane, vaste parc aux arbres centenaires et aux bosquets de bambous. Avec son style néo-byzantin la Cathédrale Saint-Louis, est l'un des sites les plus remarquables de la ville. La bibliothèque Schloelcher est un superbe édifice, haut en couleur, surmonté d'une coupole byzantine. Les marchés constituent également des lieux incontournables.
Saint-Pierre : située sur la côte, à 7 km au sud de la Montagne Pelée, ancienne capitale économique de la Martinique, qu'on surnommait à l'époque le "Petit Paris des Antilles", porte encore les stigmates de l'éruption volcanique. Dans la ville, on retrouve des ruines et notamment celles de l'ancien théâtre, le musée vulcanologique, Aujourd'hui, Saint-Pierre compte 6 000 habitants, soit un cinquième de la population d'avant l'éruption, qui tua 30 000 habitants.
La route de la Trace (N3) : itinéraire qui traverse les régions montagneuses du Nord de l'île. Cette route au cœur de la luxuriante forêt tropicale (hautes fougères arborescentes, anthuriums et épaisses touffes de bambous) permet d'admirer les pitons du Carbet, pics d'origine volcanique couronnant la montagne, et de suivre la voie ouverte au XVIIe siècle par les jésuites. Sur la route, se dresse ainsi notamment l'église de Balada, réplique en miniature de la basilique du Sacré-Cœur de Paris. Plus loin le jardin de Balada est un merveilleux parc botanique composé de multiples allées qui sillonnent parmi une multitude d'essences d'arbres et de fleurs (gingembre, héliconies, bromélies...).
Grand-Rivière : authentique village de pêcheurs, niché au pied des falaises. Au sud, la montagne Pelée, aux contours déchiquetés, s'élève tandis qu'au nord, un beau panorama sur la Dominique, l'île voisine. La route s'arrête face à la mer, à proximité d'un marché aux poissons.
Anse Noire et Anse Dufour : séparées par un promontoire rocheux, ces deux anses offrent deux très belles plages de sable noir très peu fréquentées. Ce sable, qui doit sa couleur à son origine volcanique. Ces plages représentent par ailleurs des lieux très appréciés par les amateurs de plongée libre. Plus loin, Grande-Anse, est une autre belle plage pour les amateurs de plongée, bordée d'embarcations aux coloris éclatants. En allant vers le sud de Grande-Anse, on trouve le rocher du Diamant, haut de 176 m. C’est un îlot volcanique situé au large de la pointe sud-ouest de la Martinique, véritable paradis des plongeurs et des oiseaux marins.
Sainte-Anne : village le plus méridional de l'île, en bordure de mer, dans un cadre ravissant.  Les environs s'ornent de belles plages, dont celle des Salines. Les formations rocheuses qui abondent à proximité en font un lieu privilégié pour la plongée libre.

 

Plongée Guadeloupe - Credit IRT Anse Chastanet
Faune - Credit IRT Anse Chastanet